donderdag 20 juni 2013

France, Bordeaux, Port of the Moon

The Port of the Moon, port city of Bordeaux in south-west France, is inscribed as an inhabited historic city, an outstanding urban and architectural ensemble, created in the age of the Enlightenment, whose values continued up to the first half of the 20th century, with more protected buildings than any other French city except Paris. It is also recognized for its historic role as a place of exchange of cultural values over more than 2,000 years, particularly since the 12th century due to commercial links with Britain and the Low Lands. Urban plans and architectural ensembles of the early 18th century onwards place the city as an outstanding example of innovative classical and neoclassical trends and give it an exceptional urban and architectural unity and coherence. Its urban form represents the success of philosophers who wanted to make towns into melting pots of humanism, universality and culture.


On fait généralement remonter les origines de Bordeaux au IIIe siècle av. J.-C., à l'époque de la fondation de Lutèce. Son établissement sous le nom de Burdigala serait le fait des tribus celtes des Bituriges. Il reste relativement peu de vestiges archéologiques de la première période, mais on sait que l'on y importait de l'étain depuis la Grande-Bretagne dès l'âge du Bronze, au début du premier millénaire avant J.-C. Après avoir été occupée par les Romains en 56 av. J.-C., Burdigala se développa autour de son port, devenant une ville marchande, et conserva cette fonction pendant les siècles qui suivirent. Elle possédait aussi déjà une université dès 286 apr. J.-C.
Au début du Moyen Âge, le site de Bordeaux fut victime de plusieurs invasions, des Vandales, des Wisigoths et des Francs, par exemple. La ville fut conquise par les Carolingiens au VIIIe siècle. À cette époque apparaît aussi le nom de Seguin, premier comte carolingien de Bordeaux, nommé par le roi. En 848, la ville fut détruite par les Normands et la population massacrée.
À partir de 1154 et pendant les trois siècles qui suivirent, suite à l'union des possessions d'Aliénor (duché d'Aquitaine, comté de Poitiers) et de Henry Plantagenêt (duchés de Normandie, d'Anjou, du Maine et de la Touraine), Bordeaux fut rattachée à l'Angleterre. En 1214, les bourgeois de Bordeaux furent exonérés d'impôts sur leurs vins. Au XIIIe siècle, Bordeaux commença à développer ses premières institutions municipales, entraînant la fondation de la municipalité de Bordeaux en 1253.
Au XIVe siècle, Bordeaux était un important centre politique et la capitale d'un vaste territoire. Au XVe siècle, suite aux conflits entre la France et l'Angleterre, elle dut se défendre contre les Français mais fut finalement conquise en 1453 par l'armée française menée par le roi Charles VII. Dans les siècles qui suivirent, l'économie de la ville faiblit du fait de la perte de l'important marché anglais. Aux XVIe et XVIIe siècles, l'économie reprit des forces, mais les droits des citoyens furent progressivement amoindris sous la férule royale, ce qui suscita une certaine opposition.
Au XVIIIe siècle, Bordeaux était le siège de diverses institutions d'importance, parmi lesquelles le parlement, le gouvernement militaire, l'administration, l'université et d'autres, bien au-delà de ses réels besoins. La Chambre de commerce y fut établie en 1705, et l'Académie des sciences, des lettres et des beaux-arts en 1712, favorisant la reprise économique et le renouveau intellectuel. Durant la Révolution française et dans les décennies suivantes, Bordeaux suivit de près l'évolution politique des affaires.
À la fin du XIXe siècle, Bordeaux était devenue une métropole régionale. Pendant la Première Guerre mondiale, elle fut choisie pour être l'une des bases militaires françaises. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle fut occupée par l'armée allemande de 1940 à 1944, mais ne subit pas de dégâts graves.

Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen